Comment repérer les signes de détresse psychologique au travail

 dans Reconnaissance et performance des employés

Si la santé physique de votre employé se dégrade, vous allez fort probablement le remarquer du premier coup d’œil. Mais qu’en est-il de sa santé mentale? Les troubles mentaux et les dépendances sont des maux invisibles qui touchent de plus en plus de Canadiens et dont personne n’est à l’abri. En effet, un Canadien sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie selon Statistiques Canada. Par ailleurs, environ 20 % des personnes atteintes présentent également des problèmes de toxicomanie. 

En tant qu’employeur, vous côtoyez vos employés sur une base quotidienne et êtes donc à même de remarquer l’apparition de certains signes avant-coureurs de détresse psychologique. Si vous soupçonnez l’un de vos employés d’être aux prises avec des problèmes graves, n’hésitez pas à en parler et à faire appel à l’aide nécessaire. Une intervention précoce conjuguée à des soins appropriés peuvent réellement changer la donne. Voici septs indices qui ne trompent pas lorsqu’il est question de détresse psychologique.

1. Changements dans la gestion de temps

Votre employé qui était autrefois si ponctuel commence-t-il à arriver en retard le matin? Les troubles mentaux peuvent causer de l’insomnie et avoir une impact sur la motivation à sortir du lit. Si des changements d’habitudes drastiques quant à l’heure d’arrivée et de départ du travail ont lieu, il y a peut-être motif à se poser la question.

2. Absences fréquentes

Si vous remarquez une augmentation considérable dans le nombre de jours maladies, il est possible que votre employé ait des soucis.

3. Baisse d’entrain ou de motivation

Vous croisez votre collègue à la machine à café et jour après jour, il affiche un sourire forcé, ses mouvements sont lents et son attitude, négative. Semble-t-il toujours aussi emballé par son travail? Avant de l’accuser de ne plus prendre son travail au sérieux, il est avisé d’investiguer davantage.

4. Irritabilité

Lorsqu’une personne normalement enjouée et joyeuse devient soudainement irritable et brusque dans ses propos, il est possible qu’elle souffre de troubles d’humeur. Certes, le stress du travail peut être un facteur externe direct, mais si le comportement est maintenu dans le temps, il y a de quoi se poser des questions sur la gravité du problème.

5. Fatigue et manque de concentration

Votre employé semble-t-il  être aux prises avec des difficultés au moment de réaliser des tâches simples? S’il souffre de détresse psychologique, il peut avoir du mal à rédiger des courriels, à écouter pendant les rencontres ou même à lire.

6. Isolement

Alors que vous mangiez toujours tous ensemble le midi, un de vos collègues a commencé à sauter ce repas ou à manger seul à son bureau. Les troubles mentaux sont parfois accompagnés d’une perte d’appétit et d’un besoin d’isolement.

7. Hygiène

Un des signes avant-coureurs de la dépression les plus faciles à remarquer concerne les changements dans les habitudes d’hygiène corporelle. D’un employé à l’autre, ces indicateurs peuvent être plus ou moins flagrants, surtout dans un contexte de travail nécessitant tout de même une apparence soignée. Pensez à comparer avec l’apparence habituelle.

Si l’un de vos employés présentent plusieurs de ces signes avant-coureurs, vous pouvez l’aider à traverser ses difficultés en l’orientant vers les ressources appropriées. En attendant, pensez à mettre en place un programme de promotion de la santé mentale. En affichant clairement votre position à ce sujet, vous montrez à vos employés que vous êtes ouvert à l’entraide.

Julie Lajoie, CRHA
Julie est passionnée par la création et mise en place d’initiatives qui font une réelle différence en organisation. La considération et la motivation des employés sont au cœur de ses priorités.
D'autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Entrez votre recherche et appuyer sur la touche Retour